wpf98c26a0.png

Romans - Nouvelles - Poésie - Témoignages - Publications - Salons du livre - Rencontres littéraires - Voyages - Découvertes - Culture

Le 01 mars 2008

• 08/03/08 : Café littéraire
La brasserie Le Grand Comptoir - Gare de Metz
3 place Générale de Gaulle
16h30 avec
Roland Marcuola
• 29/03/08 : Assemblée
 Générale de l'APAC
 Palais du Luxembourg à Paris
• 03/05/08 : Café littéraire
  Hôtel Royal à Metz 16h30
  avec
Gaston-Paul Effa

wp4a7322c7.png

Vous souhaitez donner votre avis sur un livre, un roman, communiquer une anecdote de voyage : [ Exprimez-vous ]

Aidez-nous dans notre action et soutenez la francophonie en adhérant à l'APAC et/ou en proposant votre publicité sur ce site : [ Adhérez ]

wpfd3e4c69.gif

















© semellesdevent.net & l'Association Plumes à Connaître - Tous droits réservés.

Liens partenaires
La plume culturelle
Référencez vous

Venez flâner dans le monde asiatique, errer dans le grand Himalaya, parcourir les sentiers à la recherche des rencontres et du partage.
Evasion
Voyager au Ladakh
Voyager au Cachemire
Voyager en Chine
Lettres du monde
Devenez partenaire
Librairies partenaires
Hisler Even - Metz
La Queste - Nancy
Référencez votre librairie

de Paul Blanqué
Les routes de la moisson
Les routes chinoises sont une perpétuelle loterie. Et bien que l'on raconte, de source sûre, que ces clichés sont censurés, le seul plaisir de partager avec vous cet instant valait bien une petite entorse.

Recommander cette page à un(e) ami(e) :

[ Haut de page ]
[ Votre commentaire ]

Les routes chinoises sont toujours une perpétuelle loterie. Que le revêtement soit de béton ou de terre battue, toujours, lorsque vous sillonnez le territoire, la route chinoise vous cajole de ses vicissitudes.
Ainsi, en cet été, alors que la température frise les cinquante degrés centigrade, tandis qu'un oeuf, cassé sur le capot de la voiture, voit son blanc franchir le cap fatidique de l'irréversible oeuf sur le plat, les paysans chinois envahissent les routes. Dans les champs voisins, sur les routes, partout où le blé sonne l'heure de la moisson, ils se sont rassemblés. Courbés sur l'ouvrage. Nombreux. Faucille à la main. Ils coupent. Rassemblant le blé en gerbe. Comme dans un temps passé nos ancêtres s'affairaient à la tache.
Un immense tapis végétal
Ainsi confectionnées, les gerbes sont ensuite acheminées à bras de femmes et de gamins, pour rejoindre l'asphalte de la route toute proche.
Les bottes sont alors couchées, les unes à côté des autres, jusqu'à confectionner un immense tapis végétal : une route du blé. Le reste, on le devine. Ce sont les pneumatiques des automobiles et autres camions, qui, empruntant l'itinéraire, serviront de batteuses. Comment imposent-ils cette démarche aux automobilistes ? la réponse est simple. Draconienne, mais efficace. C'est au moyen d'énormes blocs de pierre, imposant par leur seule présence ce que des hommes de loi ne sauraient faire respecter, que le flux des véhicules est canalisé, obligeant ainsi les plus récalcitrants à employer l'itinéraire convenu. Lorsque Ie moment crucial du ramassage du grain est atteint, le balisage est déplacé, déviant alors, les automobiles vers l'autre parcours, vers une autre zone de battage des gerbes.
Censurés
On raconte, de source sûre, que ces clichés sont censurés. Qu'ils illustrent le débordement des paysans, face à l'autorité… Pour ma par, témoin privilégie de l'événement, le seul plaisir de partager avec vous cet instant valait bien une petite entorse. Un instantané comme je les adore : riche de ces mille détails illustrant une vie sociale.


[ Retrouvez la bibliographie de Paul Blanqué ]

wpd14782fa.png